Google affiche un carrousel d’hôtels en haut de 1ere page (aux USA)

 

Après l’avoir testé sur quelques destinations et quelques typologies de requêtes depuis fin 2012, Google a annoncé cette semaine avoir définitivement lancé , et ce sur toutes les requêtes quelque soit la destination, le carrousel issue du « knowledge graph »

Avant d’éviter de perdre mes lecteurs dès le premier paragraphe à cause de la dénomination un peu barbare  « Knowledge Graph », voici ce que ça donne en image.

google_hotels_us

Page de résultat sur Google avec intégration du Knowledge Graph pour Hotels

Lors d’une recherche associée à un commerce local comme par exemple les « Hôtels de San francisco » dans l’image ci-dessus, Google injecte un carroussel (la bande noir avec les photos) au dessus des premiers résultats.  Cette nouveauté n’est pour l’instant disponible qu’en anglais et  aux USA uniquement. (J’en profite pour remercier Benjamin & Arthur de PriceMatch qui sont actuellement aux USA qui m’ont permis de récupérer cette impression écran pour illustrer mon propos ! )

Le but de « Knowledge Graph » est de donner aux internautes des résultats plus précis et complet . Si l’insertion du « knowledge graph  » dans les recherches locales n’est pas encore active en France, elle l’est cependant depuis environ 1 an (Mai 2012) pour d’autres types de recherche comme l’illustre l’image suivante pour la requête « Mont Saint Michel »

Illustration du knowledge Graph avec le Mont Saint Michel

 

Pourquoi est-ce intéressant pour les hôtels ?

Afin de lutter contre les spams et d’essayer de donner les résultats les plus pertinents, Google change régulièrement son algorithme de classement ( environ 500 modifications par an) . Les dernières modifications ont plutôt tendance à favoriser les marques et les « gros sites ». La première page de résultat sur une requête type « Hotel #ville# » , affiche de plus en plus,  dans les résultats gratuits, des sites type Tripadvisor, des centrales de réservation  type hotels.com, ou booking.com  des grandes marques hôtelières type accorhotels.com ou ibis.com et des comparateurs de prix d’hôtels type hotelhotel.com . Le sites internet des hôtels indépendants, sont quant à eux listés sur le bloc des 7 hôtels géolocalisés sur la carte. Si du point de vue de Google , c’est cohérent, dans la mesure où il propose aux internautes, une diversité de résultat : des sites d’hôtels, des comparateurs de prix, des comparateurs d’avis, des marques… c’est aussi un casse tête pour les hôtels car il devient de plus en plus difficile de se faire sa place en 1ere page en dehors du bloc des 7 hôtels de la carte.  Reste évidemment la solution Google Adwords, mais là, ce n’est plus gratuit, donc on change de sujet.

C’est intéressant d’abord, car ce nouveau caroussel remet donc les hôtels sur le devant de la scène. La bande noire avec les photos attire vraiment l’œil et donne donc beaucoup de visibilité aux hôtels.

Ensuite, petit bonus, ce carroussel s’adapte à la taille de l’écran, donc sur un écran normal, le carroussel va afficher 7 ou 9 hôtels mais si l’internaute à un grand écran, Google va pouvoir en afficher 12 ou 14.  Ça veut donc dire 2 fois plus de chance de voir son hôtel présent en 1ere page ! Si vous êtes dans une petite ville avec une vingtaine d’hôtels, la 1ere page sera bientôt pour vous !

Et puis, si vous n’êtes pas affiché par défaut, tout n’est pas perdu car l’internaute dispose d’un « bouton flèche » pour faire défiler les photos, donc vous serez quand même visible à 1 ou 2 clics près!

Lorsque l’internaute, clique sur la photos, ( la votre , si vous avez une photo qui donne envie !! ), Google fait apparaitre votre fiche Google Plus (Mais si  ! Rappelez-vous l’ex fiche Google Adresses devenue Google Plus ) et l’internaute a donc toutes les informations sur l’hôtel:  le descriptif, les photos, la géolocalisation, les avis et vous l’aurez compris, à terme, il y aura aussi les tarifs de Google Hotel Finder.

Pourquoi est-ce également un peu « flippant » ?

On vient de le voir, cette nouvelle présentation est, de mon point de vue, une bonne nouvelle car elle va permettre de donner beaucoup plus de visibilité aux hôtels en direct.

Le côté « flippant » est en fait surtout pour les hôtels qui sont dans une bonne position aujourd’hui.  Les hôtels qui ont actuellement le bonheur de sortir dans la liste des 7 hôtels de la carte bénéficie d’un trafic direct vers leur site internet et de façon totalement gratuite. Ils sont en première page et n’ont que 6 hôtels concurrents listés. Dans la prochaine configuration, ils vont  se retrouver avec beaucoup plus de concurrents du jour au lendemain donc fatalement, le nombre de clics sera réparti différement et ils auront donc probablement moins d’audience (en même temps, ça doit faire 5 ans qu’ils en profitent gratuitement ! Chacun sont tour, non !!)

Le côté « flippant », c’est aussi sur les images. Les photos ont un pouvoir attractif phénoménal, donc si vous avez « la photo qui va bien », c’est parfait car vous allez probablement récupérer beaucoup d’audience. En revanche, Google est assez mauvais pour le moment avec la gestion de sa base photos. La lenteur de Google pour la mise à jour des photos sur les fiches Google Adresse est un bug bien connu.  Donc, si la photo qui vous est attribuée n’est pas très vendeuse, ce sera contre productif.  ( Il y a une petite astuce pour accélérer les choses, mais c’est payant….)

Le côté « flippant , c’est enfin pour la place qu’est en train de se faire Google entre les internautes et les hôtels. Par exemple, à ce jour, lorsque la requête est faite sur un ordinateur fixe, l’internaute qui clique sur le lien dans la liste des 7 hôtels est basculé directement sur le site de l’hôtel ( et c’est gratuit pour l’hôtel). Mais ce n’est déjà plus le cas sur les smartphones.
En effet, avec la même requête depuis un mobile , le clic sur le nom de l’hôtel listé ne fait pas basculer directement sur le site de l’hôtel mais envoi d’abord sur la page Google de l’hôtel (fiche avec photos, localisation…). Il y a donc une étape intermédiaire, étape où on imagine facilement que petit à petit Google fera son possible pour inciter l’internaute à cliquer sur les tarifs affichés via Google Hotel Finder. Rappelons que Google ne gagne de l’argent que si l’internaute clique sur un lien payant (Adwords ou lien avec le prix sur Google Hotel Finder par exemple).  Vu que par défaut, les prix affichés dans Google Hotel Finder sont ceux « remontés » par les centrales de réservation, ça veut donc dire que la réservation arrivera à l’hôtel comme une réservation commissionnée là ou elle pouvait encore arriver en direct dans la configuration actuelle. Naturellement, il est possible de faire remonter ses tarifs en direct sur Google Hotel Finder , mais ça veut quand même dire que l’hôtel se retrouve obligé de payer pour récupérer la réservation. Soit il paie la commission de l’apporteur d’affaire qui a récupéré l’internaute sur Google Hotel Finder (Booking. com ou autre), soit il paie Google pour récupérer les clics en direct sur Google Hotel Finder.

Encore une bonne raison de bosser en interne sur des mécaniques qui auront pour but d’inciter les clients à réserver en direct sans « passer par la case Google ». Mais c’est un autre sujet d’article .

Vous avez aimé l’article ? Ne ratez pas le prochain !
Inscrivez gratuitement pour être alerté dès sa mise en ligne !
Mes articles sont rares mais peuvent rendre service 🙂